• Sarah

CRÉER DES BOÎTES À LUNCH SAINES ET AVEC PEU DE DÉCHETS

Mis à jour : 18 nov. 2019

Nul besoin de vous dire que je suis une passionnée de ce qui entoure le "zéro-déchet" et ce depuis plusieurs années maintenant. Ce mode de vie a eu un impact positif ÉNORME sur ma vie personnelle et familiale. Je vois d'énormes avantages à tendre vers une vie minimale et saine, pour soi et pour l'environnement.


Par contre, avec cette nouvelle tendance, j'ai dû prendre un peu de recul et c'est dans cette optique que je vous partage mon humble avis sur mes apprentissages en souhaitant, peut-être, vous amener à réfléchir sur la façon d'approcher le zéro-déchet.


Dans cet article, je voulais aborder la préparation des lunchs. À l'école de mes enfants, j'ai la chance que la direction et les enseignants soient très ouverts et intéressés à la sensibilisation sur l'environnement. C'est dans cette optique que les déchets dans la boite à lunch des enfants sont retournés et les parents et/ou enfants ont la charge de s'occuper de trier ces derniers à la maison. Les boites à lunch de mes enfants ont alors piqué la curiosité de plusieurs, autant les enseignants que les parents dont les enfants leur avait fait part de ce qu'elles contenaient et de la façon dont les aliments étaient "emballés".


Nous ne sommes pas parfaits, j'ai bien dû lâcher-prise et faire mon deuil du total zéro-déchet. Je n'ai pas accès à assez d'aliments en vrac dans les environs et je souhaite donner de la nourriture nutritive, spécialement dans les lunchs de mes enfants car je trouve que c'est important pour soutenir leurs apprentissages d'avoir un estomac bien rempli de bonnes choses.


Une autre réalité est que le zéro-déchet quand on est une famille nombreuse est BEAUCOUP plus difficile à réaliser que lorsque l'on est une personne seule ou en couple et il n'y a pas beaucoup de gens qui parlent suffisamment de cette réalité.

Sans plus tarder, je vous partage mes apprentissages, ainsi que quelques "essentiels" que l'on retrouvent dans la boite à lunch de mes enfants.























ÉVITER DE TOMBER DANS LE PIÈGE DE LA SURCONSOMMATION DU ZÉRO-DÉCHET


Je comprends, quand on découvre une nouvelle possibilité de vivre sa vie, plus saine pour l'environnement, ça peut être parfois vraiment excitant de vouloir y adhérer à 100%. Par contre, malgré tous ses énormes avantages, beaucoup de gens travaillent, à nous encourager à consommer et à posséder plus que ce dont nous avons réellement de besoin et on va se le dire, s'équiper selon les normes zéro-déchet, c'est coûteux! La prudence et la réflexion est de mise avant de tout acheter ce que l'on aurait de "besoin".



AVANT D'ACHETER, REGARDER CE QUE L'ON POSSÈDE DÉJÀ


Il n'y a AUCUNE gêne à réutiliser nos emballages pour leur donner une seconde (et même plus) vie. Il m'arrive d'acheter du fromage végétal ou des végé filets de poulet emballés dans un petit sac de plastique refermable (je vous l'avais dit, rien n'est parfait). À la place de les mettre à la poubelle ou d'aller les porter au centre de tri (car ce genre de sac ne se met pas à la récupération), je les lave, je les fait sécher et je les met dans le tiroirs où mes contenants servant à préserver la nourriture se trouvent. Je les réutilise pour mettre des sandwichs, des muffins et des petites collations.



DÉTERMINER LES BESOINS DE CONTENANTS ET GARDER LE NOMBRE À UN MINIMUM


Chacun de mes enfants a un ensemble de contenants en stainless que j'ai acheté neuf, de différentes compagnies. Ils sont tous différents mais ils ont tous deux compartiments. Ils ont chacun un contenant rond étanche (avec seau d'étanchéité en genre de caoutchouc) pour mettre, par exemple, de la compote maison ou du yogourt. Cette année, j'ai ajouté un mini contenant rond étanche pour mettre de l'hummus ou de la trempette.


J'aimerais ajouté qu'ils ont chacun une bouteille d'eau et un contenant pour préserver le repas au chaud (voir Thermos) achetés seconde-main. J'ai même trouvé un contenant supplémentaire à trois étages de style "bento box" seconde-main, pour une fraction du prix!



TENIR COMPTE QU'IL Y AURA (PRESQUE) TOUJOURS DES DÉCHETS


Je sais, c'est un peu pessimiste de ma part, mais c'est un constat que j'ai fait à force de fréquenter divers endroits à vocation zéro-déchet. Il faut dire que plusieurs entreprises font ÉNORMÉMENT d'efforts pour minimiser la quantité de déchets, mais reste-t'il qu'il y a très souvent des normes sur la salubrité et l'hygiène qui doivent être respectées, au risque de recevoir des pénalités ou pire.


J'ai même vu dans une publication de Béa Johnson, la gourou du mouvement zéro-déchet, un commentaire très réprobateur face à l'achat et/ou à la quantité de déchets créés par la fabrication de biscuits aux pépites de chocolat. Elle conseillait à tous de les acheter en vrac, puisque ça ne créait pas de déchets. Je me suis énormément questionnée sur cette publication puisque selon moi, personne n'a la science infuse (personne ne sait tout et est supérieur à un autre). Premièrement, ce n'est pas tout le monde qui a accès à une épicerie de type Whole Foods Market (une chaine d'épicerie d'aliments santés) qui offre du vrac. Deuxièmement, pas tout le monde a les moyens d'y aller. ET TROISIÈMEMENT, il faudrait être naïf de croire que la production de ces fameux biscuits en vrac ne crée pas de déchets: ce n'est pas parce que nous ne les voyons pas devant nous qu'à l'arrière du magasin il n'y en a pas ou qu'aucun aliment emballé a été nécessités à sa fabrication (par exemple, la vanille ou les brisures de chocolat). Il reste que cette femme est énormément inspirante et j'adore relire son livre à chaque année.



SACHANT QU'IL Y AURA TOUJOURS DES DÉCHETS, AGIR EN CONSÉQUENCE


La meilleure solution que j'ai trouvé, mis à part le vrac est d'arrêter d'acheter des collations en portions individuelles de ce que je peux acheter en gros format ou faire moi-même. Ces petits papiers de barres tendres et de jujubes au jus de fruits sont extrêmement polluants et sucrés.


Par contre, j'achète encore du yogourt vendu dans des petits pots de verre puisque je n'ai pas encore trouvé de bonnes alternatives pour en faire moi-même (avec du lait végétal). Je reste très ouverte au possibilité, mais pour l'instant, c'est ma meilleure option. À l'automne, nous allons cueillir une grande quantité de pommes et je fais de la compote, que je congèle. J'essaie de bien remplir mon congélateur mais au printemps, mon inventaire est à zéro, j'achète alors de la compote non-sucrée en grand format. Je garde ensuite les pots lavés pour congeler autre chose comme de la soupe et des sauces pour les pâtes.

On peut minimiser le plastique en achetant son pain et des bagels en vrac: il y a souvent l'option d'acheter ses petits pains (hot-dog, bagels, etc) individuellement dans les grands supermarchés, il ne suffit que d'apporter son sac de tissus pour les mettre! Sinon, on peut essayer de les faire soi-même.


J'achète parfois aussi des céréales. J'aime beaucoup celles en gros format, dans la section biologique. Je conserve les sacs pour congeler en les refermant avec un élastique trouvé sur les brocolis, par exemple.


Il faut toujours tenir en compte que notre plus grand pouvoir en tant que consommateur est notre ACHAT. Si les entreprises voient que nous tendons, par exemple, à acheter plus du yogourt dans des petits pots de verre, ils augmenteront ainsi la disponibilité du produit ainsi que le nombre de choix, c'est vraiment aussi simple que ça!



ACHETER CE QUI SERA JETÉ


On voit de plus en plus de supermarchés mettre des sections de liquidation de produits qui seront périmés ou qui sont légèrement endommagés. Selon moi c'est GÉNIAL et c'est nécéssaire. Même si ces produits sont emballés, ils m'arrivent d'en acheter si le besoin y est. Ces produits sont à la dernière étape avant de se faire jeter aux poubelles et nous avons une chance d'éviter ça. N'hésitez-pas à aller jeter un coup d'oeil.

Au Canada, une application a dernièrement vu le jour: FlashFOOD. Je l'ai utilisé à quelques reprises et c'est vraiment fabuleux et ça permet de faire de très bonnes économies. Le concept? C'est le même principe que les sections d'aliments dans les supermarchés: cette application nous permet d'acheter en ligne et d'aller chercher nos achats dans une section, la plupart du temps située près du service à la clientèle de notre épicerie. Encore une fois, on évite des pertes à une échelle plus globale, même si nous avons quelques déchets dans notre panier. Le gaspillage alimentaire est à mon avis, un des plus grand fléau de création de déchets.



LE SEUL BREUVAGE NÉCESSAIRE EST L'EAU


La fameuse petite boite à jus est, à mon avis, vraiment superflue. Même si c'est du jus biologique, la quantité de sucre contenue dans une petite boite est vraiment alarmante et peu hydratante en plus de favoriser l'apparition de caries dentaires. On peut garder le jus pour des occasions spéciales ou en faire soi-même de temps en temps. Les enfants s'habitueront très rapidement.

Prioriser les fruits et légumes entiers (ou coupés) est une meilleure alternative puisqu'on obtient les fibres aussi. C'est donc plus soutenant, nutritif et ça favorise une bonne digestion.



PRIORISER SA SANTÉ


Tenir à ses valeurs est quelque chose d'important pour moi. Mais parfois, je suis déchirée entre mes valeurs écologiques et mon désir d'avoir une santé optimale pour ma famille et moi.

Je n'avais pas cette façon de pense au début de mon parcours de réduction de mes déchets puisque rien n'était un sujet à réflexion: je voulais simplement ne plus créer aucun déchet. Je dirais que maintenant je suis plus ouverte à l'idée d'avoir un nombre (minimal) d'emballage. Il est certainement vrai que je pourrais tout faire moi-même (ou presque), mais je considère que j'en fait déjà énormément et que le temps de qualité passé avec ma famille est tout aussi important.

Par exemple, j'achète des craquelins (en gros format) et des collations aux algues grillées biologiques emballées. Les options de craquelins dans le magasin de vrac situé près de chez-moi sont quasi-inexistantes (voir nulle) si l'on regarde pour se procurer une option santé et sans noix (pour les collations d'école). Les algues grillées sont très importantes pour la santé de la glande thyroïde puisqu'en consommer régulièrement aide à avoir suffisamment d'iode dans notre corps. Si ces options viennent un jour à être offertes en vrac, il est certain que j'encouragerai cette option.




C'est ce qui conclu cet article sur la création de boites à lunch saines et créant peu de déchets. J'ai voulu écrire ce texte de façon à mettre en lumière la réalité de beaucoup de gens (dont ma famille et moi) qui n'ont pas l'option d'acheter TOUT en vrac ou la possibilité de tout cultiver et faire soi-même. L'univers du zéro-déchet peu être parfois un endroit où l'on peut se sentir juger de ses actions. Je voulais simplement dire qu'au travers se désir que l'on a de faire de son mieux, il faudra parfois choisir ses combats, pour des raisons de santé, monétaires ou de disponibilité des produits en vrac à proximité.

Vous avez des questions par rapport à ce sujet? N'hésitez pas à m'écrire ou à partager un commentaire au bas de la page.

  • Instagram - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2020

 

 Par Simplement Sarah