• Sarah

PAR OÙ COMMENCER?


J’y suis rendue, « l’étape ultime » de mon cheminement alimentaire, la conclusion, le point où je n’aurais jamais penser me rendre un jour. Quand j’y pense, quel processus! Tant physique que psychologique, de me rendre à l’étape où les aliments provenants des animaux, directement autant que les produits dérivés, n’ont plus aucun intérêt pour moi. J’ai un sentiment de fierté, d’accomplissement mais j’ai aussi l’impression que j’ai le devoir de partager ma passion avec les autres.

Bien que le mouvement du végétarisme est de plus en plus répandu depuis les dernières années, le végétalisme est souvent perçu comme étant bien complexe. Mon mari Éric et moi avons pris la décision de devenir végétariens à partir du jour de l’an 2015 et c’est la meilleure décision que nous avons prise à ce jour! Nous avons faits part de notre projet à nos proches et amis. Bien que beaucoup d’entre-eux nous ont supportés dans notre projet, la réalité est qu’avoir une alimentation autre qu’être omnivore pique la curiosité de beaucoup de gens. Rapidement, les questions sont venues: Pourquoi vous voulez faire ça? Où allez-vous trouver vos protéines? Comment allez-vous faire pour diversifier votre menu? Vos enfants vont-ils manger de la viande?. Honnêtement, certaines sont encore en processus de développement, d’autres sont pas mal plus évidentes.

Pour commencer, je pourrais dire que dans mon coeur, je n’ai jamais aimé manger de la viande. Mais je suis née dans une famille où l’on a toujours bien mangé (merci maman d’être une aussi bonne cuisinière) et où le menu était plutôt traditionnel québécois. Mes parents ont toujours eu à coeur notre alimentation et nous étions quand même considérer « un peu grano » puisque chez nous, les céréales colorées et sucrées et les boissons gazeuses n’avaient leur place que très très trèsssss rarement. Mon père de son côté a comme passion la chasse aux petits gibiers (canards, oies, outardes et alouette!). Donc durant les périodes de chasse, j’ai toujours vu mon papa partir en bateau et revenir, s’il avait eu de la chance, avec une montagne d’oiseaux.

Ma première crise végane inavouée fût lorsque j’avais peut-être 10 ans. En plus de mes chiens (2) et mon chat, mon père nous avaient offert le plus beau des cadeaux: de beaux petits lapins. Il y en avant 6, que je pourrais tous nommés, mais ce n’est pas un détail vraiment pertinent. Ils resteraient à l’extérieur mais ce serait à nous de s’en occuper, de les soigner, de les divertir, de leur mettre de la paille dans leur cage l’hiver. C’est ce que je fis. Un hiver, ils ont été malades. Ils ont eu des BOBOS aux oreilles et ce fût moi qui les soigna. Il y en a même eu une qui a eu des bébés! Et puis un bon matin…….. Les lapins étaient partis de leur cage au congélateur!!!!! Vous pouvez peut-être vous imaginer ma réaction. J’ai promis à mes parents, avec conviction que je ne mangerai ni poulet ni lapin pour la prochaine année. Mes intentions étaient là, mais comme vous le savez, notre menu était assez carnivore, donc je m’assurais de voir le paquet d’où provenait mon fameux poulet. Ma vie d’enfant et d’ado, bien que merveilleuse et épanouie, ne m’a jamais donné la possibilité de voir que dans la vie ben, c’était possible de se nourrir de d’autres choses que d’animaux.

J’ai toujours été sensible aux animaux, fascinée par leur intelligence, leur caractère et parfois, j’aimais connaitre leur limite. Tranquillement, ce fût, avec l’aide de Netflix et du site Food Matters, que je suis parvenue à m’informer sur le réel traitement fait aux animaux pendant leur vie, mais aussi à la fin (souvent précipitée et prématurée). Je suis arrivée aussi à connaître les avantages d’une alimentation sans produit animal sur ma santé mais aussi sur l’environnement. Et c’est avec plaisir que je partagerai les documentaires qui m’ont marqués dans une éventualité prochaine.

Tout cela pour dire que maintenant rendue végétalienne, je me suis dit: pourquoi ne pas partager notre mode de vie familial et vous exposer un peu comment ca se passe à la maison, nos anecdotes, ce que l’on mange, ce qu’on essaie et qu’on aime ou qu’on aime pas du tout, les enfants là dedans, les lunchs et tout ce brouhaha!!! Mon but ici n’est pas de me penser meilleure qu’une autre mais plutôt répondre à beaucoup beaucoup de curieux de mon entourage et aussi des gens rencontrés un peu partout qui souhaitant avoir un peu le même genre de mode de vie que nous, à temps plein ou à temps partiel!

NAMASTÉ

Sarah


#vegan #lifestyle #howibecamevegan #modedevie #famillevegan

  • Instagram - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2020

 

 Par Simplement Sarah